La Cotellerie Adorer en famille pour se laisser recréer

Comment adorer en famille ?

Nous avons la chance d’habiter le prieuré Saint-Jean à Château-Gontier qui jouxte l’église Saint Jean-Baptiste et qui a accueilli les Pères du Saint-Sacrement ; jadis, notre salon était la chapelle où l’on pouvait adorer nuit et jour.

Nous avons pris le Père Julien Eymard, fondateur de cette communauté, comme patron de notre maison, et il s’occupe bien de nous !

Un prêtre, venu accompagner spirituellement un de nos stages de peinture que nous organisons chaque année, nous a encouragés à « instituer » une heure d’adoration hebdomadaire dans la paroisse. Nous nous sommes lancés ; la responsabilité nous a aidés à être fidèles… soutenus par plusieurs paroissiens d’une fidélité à toute épreuve.

Ce temps du samedi après-midi est vital pour nous. Nous laissons nos activités, parfois en râlant, parfois après une dispute… et nous voilà devant Jésus, déposant nos incapacités, refaisant nos forces ; nous repartons toujours pacifiés, calmés, heureux aussi de retrouver nos amis plus âgés, qui sont solidement là.

Et souvent, le samedi soir est un moment agréable en famille où nous jouons ensemble ou regardons un bon film.

Le Père C… nous avait suggéré de lire les textes du dimanche, ce qui prépare notre coeur pour la messe du lendemain.

Alors, petite famille parfaite qui adore avec ses 6 enfants ??? Pas du tout !!!

Nous mesurons comment le Seigneur, petit à petit nous éduque, nous apprend à nous laisser faire. Nous sommes laminés : dans notre vie de couple, par des conflits qui nous paraissent parfois insolubles et décourageants, les gouffres de découragement devant nos incapacités totales à aimer, à faire le bien… à vivre unis à Jésus.

Mais c’est cela que nous apprend Jésus, Lui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie, dans ces pauvres petites heures devant Lui : Il nous montre avec tant d’amour que tous nos efforts, nos découragements, sont encore de l’amour propre, que nous sommes encore soumis à notre volonté propre : on voudrait y arriver, être parfait. Petit à petit, par le réel de notre vie, Il nous dépouille pour nous remplir de LUI, Il nous apprend à être obéissant et à tout vivre par

Lui avec Lui et en Lui. Cela change tout : notre manière de vivre, notre manière de souffrir, tout. Aussitôt, tout apparaît sous un nouveau regard et s’apaise ; c’est peut-être cela la sagesse !…

Sans Lui nous ne pouvons rien, c’est Lui la sève qui nous fait porter du fruit. À un moment donné ce ne sont plus des mots, cela devient une réalité qui rentre dans notre coeur, et nous savons que le combat de notre vie est de ne pas nous laisser arracher des bras de Notre Père par l’ennemi.

À l’image de Marguerite, la petite dernière qui dès les premiers instants de l’adoration s’endormait dans nos bras, nous berçant de ses ronflements… c’était prophétique de ce que le Seigneur attend de nous. Dieu comble son bien aimé qui dort… (cf. Ps 126) Et qui se laisse entièrement faire dans la confiance, et sûr de son amour…

Merci à vous chers Frères pour votre adoration : vous nous aidez à vivre ce chemin, bien plus que ce que vous pouvez imaginer. Merci de tout cœur, nous nous confions à votre prière.

André et Amandine Jude

Article paru dans le bulletin de l’Amicale « Vivre Marie » n° 178 de mai 2020, voir boutique