La Cotellerie Comment devenir petit frère de Marie

Toi qui chemines avec nous depuis quelques temps, ou qui nous découvres depuis peu, sans doute t’es-tu demandé comment on devient frère. Peut-être portes-tu ce désir de partager notre vie au quotidien… Peut-être est-ce le désir de quelqu’un que tu connais…

La vie religieuse

Avant d’être un désir, l’attrait pour la vie religieuse (comme pour les autres états de vie) provient toujours d’un appel de Dieu (cf. Jn 15,16) : chacun de nous a une vocation particulière que Dieu seul révèle à celui qui le lui demande dans la prière.

En ce qui concerne la vie religieuse, il convient de savoir que son but premier est d’être un « avant goût » du Royaume des Cieux : chaque frère, chaque sœur décide de vivre dans sa communauté, et de révéler au monde la Personne de Jésus à travers ses attitudes chastes, pauvres et obéissantes.

Certaines communautés mettent davantage l’accent sur la vie contemplative (les moines, par exemple), alors que d’autres seront très actives. Si le Royaume de Dieu était un jardin, nous comprendrions à la fois qu’il faut des légumes pour nourrir le corps, et des fleurs pour élever l’âme.

Les Petits Frères de Marie

Pour nous, Petits Frère de Marie, Dieu a comme voulu mettre des fleurs dans son potager… Nous sommes résolument contemplatifs et ardemment apostoliques. Si nous animons un centre spirituel, nous sommes avant tout implantés sur des paroisses et dans un diocèse. Ce « mélange » des deux états religieux correspond à la vie canoniale initiée par saint Augustin (et développée par la suite).

Étant chargés d’animer des paroisses, les frères prêtres jouent un rôle particulièrement important dans cet Ordre. Mais Dieu cultive son jardin à sa manière… Il a mis dans le cœur de Mère Marie de la Croix, notre fondatrice, le désir de rappeler au monde l’importance du sacerdoce baptismal : en effet, pour sauver le monde, le Seigneur Jésus a voulu unir sa Mère à son offrande (cf. Lc 2, 22-35), depuis le jour de l’Annonciation jusqu’à la Croix. (cf. Constitution Lumen Gentium 56 ). De même, tout baptisé peut, à la manière de Marie, prendre sa part pour le salut du monde, en faisant de toute sa vie, avec Marie, une offrande, unie à celle de Jésus.

Nous sommes missionnaires en Église en cultivant les vertus mariales : la joie, l’accueil, la simplicité, la fraternité, etc.

Dieu et vous

Si cette couleur te touche et rejoint un appel que tu portes en toi, « viens » passer quelques jours avec nous « et vois ! » C’est sur le terrain qu’on vérifie les motions de l’Esprit».

Il a commencé à travailler en toi et te donnera les signes nécessaires pour poursuivre le chemin ou pour le réorienter. Ces signes sont souvent ressentis dans l’oraison. Il sera bon de partager tout cela avec ton accompagnateur spirituel à l’issue du séjour (Dieu se plaît à passer par les médiations) ; c’est ensemble que vous allez discerner et décider de pousser ou non les portes de notre Communauté…

UN CHEMINEMENT ÉTAPE PAR ÉTAPE
LE STAGE

Nous te proposerons pour commencer, et pour approfondir tes premiers ressentis, un stage de 3 mois dans nos murs. Tu vivras avec les autres frères en formation (postulants et novices) et partageras leur quotidien (avec certains cours en commun). À l’issue de ce stage te sera demandé un temps de réflexion chez toi pour finir ton discernement.

LE POSTULAT

L’étape du postulat a pour but de former le postulant à nos usages communautaires, de découvrir peu à peu notre Communauté et son charisme. Une formation à la vie chrétienne et humaine lui est dispensée.

LE NOVICIAT,

En 1ère année de noviciat (année canonique) s’ajoute une formation spécifique aux fondements de la vie religieuse (dispensée en partie au sein de l’internoviciat de Paris, qui regroupe plusieurs Congrégations apostoliques).

La 2e année du noviciat est davantage orientée vers la dimension apostolique et ecclésiale de notre vie (stages en paroisses et dans d’autres Congrégations de notre Ordre canonial).

Le jeune frère est accompagné par le responsable de l’étape : s’il sent l’appel à la prêtrise ou au diaconat, ils discerneront ensemble cette vocation.

À la fin du noviciat, le frère pourra demander de prononcer des vœux temporaires pour trois ans. S’il ressent l’appel aux ministères sacrés, le Prieur et son Conseil discerneront avec lui cet appel. À partir de la profession religieuse, le frère commencera des études approfondies qui pourront le conduire aux ministères sacrées ou à une formation profane diplômante.

PROFESSIONS RELIGIEUSES

Au bout de ces trois années, un nouveau discernement s’effectue pour le Frère et pour la Communauté. Si les deux discernements se rejoignent, le Frère est alors admis à prononcer ses vœux perpétuels.

En résumé, si tu sens le désir d’entrer dans notre « jardin » eucharistique et marial pour devenir une belle plante pour la mission, si cela te procure une joie indicible, alors laisse-toi guider par l’Esprit ! Mais n’oublie jamais qu’il y a beaucoup de demeures dans le « jardin » du Père, et que lui seul connaît ta place. Mets-toi simplement – et dès à présent – à son école par une vie d’oraison régulière, une vie sacramentelle et un accompagnement spirituel !

À bientôt, peut-être…

Frère Ronan