La Cotellerie Confinement! le vécu des Petits frères

Le Prieuré Entrée Vierge Couronnée

Chers amis, vous avez été nombreux à prendre des nouvelles de la communauté et nous vous remercions. Nous nous sentons vraiment soutenus par vos mots et plus encore par votre prière (qui, nous le voyons chaque jour, n’est pas réservée qu’aux Frères !)  Comment vous remercier de votre proximité ? Vous nous manquez vraiment… C’est en ce sens que nous avons souhaité vous retransmettre l’ensemble de nos offices (pour que vous ne ratiez aucun « épisode » de la Cot’ -épisodes d’ailleurs mieux que ceux qui envahissent la télé et qui doivent vous ennuyer…). Mais nous ne prions pas toute la journée ; et le câble est trop court pour filmer et diffuser tout ce qui se passe sur le Prieuré ! Alors, c’est par une belle rédaction que nous allons vous raconter un peu notre vie de confinés…  

  • Les jeunes frères en ont eu marre de réviser confinés dans leur chambre. Frère Charles a eu une idée lumineuse et de taille : défaire toute notre cuisine (démontage du matériel et démolition du sol et de l’isolant) en vue d’avancer les travaux de mise aux normes, d’ici le retour des ouvriers. Ils s’y sont donnés à cœur joie (notamment avec le marteau-piqueur).

Rassurez-vous le Frère Jean-Michel n’a pas dû planter sa tente dans le jardin et cuisiner au feu de camp ! Il a pris place de façon temporaire dans l’atelier de confiserie (il s’habitue bien. Ouf !). Pour lui rendre le travail plus souple, il ne fait plus de petits plats par table : self pour tout le monde sous forme de buffet. Enfin, le Frère lecteur s’est transformé en… lecteur CD ou MP3. Quelle révolution !

Le Prieur sur le tracteur-tondeuse
  • Si les jeunes frères, ont quitté leur chambre, le Frère Jean-François, lui, a aussi quitté son bureau et ses rendez-vous, pour prendre un peu d’air sur le tracteur tondeuse… Une première qui lui réussit bien… Nos espaces verts sont comblés…

Le confinement vécu depuis l’abbaye de Maumont

Abbaye de Maumont
  • Je vis cantonné dans le silence au service des moniales de l’Abbaye de Maumont. L’hôtellerie est désertée, plus personne ne vient partager les offices religieux. Certains pourraient penser que l’aumônier doit se sentir bien isolé, privé de contacts. Surprise ! Protégé de toutes dispersions, il se cantonne autant que possible à garder la présence de Dieu. Étrangement, en touchant aux confins de l’infini, il se rapproche de la multitude. Fr Yves
  • Frère Marie-François et Frère Omer, nos deux frères en paroisse, prennent leurs marques dans le quotidien de la communauté, tout en gardant le contact avec les paroissiens par les moyens de communication, en visitant les grands malades à l’hôpital, en assurant les temps de prière au cimetière.

  • Les Frères se sont mis à la technique pour pouvoir diffuser les Offices du Carême et du Temps pascal à travers les Réseaux sociaux, notamment Facebook
  • Le Prieuré, comme vous le savez bien, ne se limite pas aux Frères : vous faites partie de notre famille. Mais, en ce temps de confinement, pour compenser le vide dans les bancs de l’église, nous portons nos regards à l’extérieur de notre église. Nous avons eu la joie de la naissance de quinze veaux à la ferme (presque autant que les frères de vœux perpétuels !), de race limousine. Chacun a hérité d’un nom commençant par la lettre R : Rapido, Rustine, Rigolo, Rosette, Ricin… Si nous avions eu un 16ème sans nul doute il aurait fallu l’appeler Réseau…

Le Frère Charles dans la serre
  • Après ces moments de ravissement autour des petits veaux, vaches et taureaux (nous venons d’accueillir un 2ème plus jeune), les frères deviennent actifs au jardin. Ils ont préparé les parcelles en vue de la saison de la mise en place des plants. Et tout ça plus ou moins dans le silence : les Frères ne racontent pas de salade et chacun s’occupe de ses oignons. Vous verriez : ça donne la patate et ça évite de finir dans les choux… Malgré le confinement, les Frères ne sont pas des légumes.

Mince ! Plus d’encre… Il est temps de finir notre petit mot de nouvelles du Prieuré confiné. Ce mot est d’abord pour vous. Alors merci à tous ceux et celles avec qui nous sommes en contact avec les Réseaux sociaux et aussi avec vous tous qui êtes chers à notre cœur. Nous prions ensemble le Seigneur.                                                                                                                                           

  Les Petits Frères de Marie