article mis à jour le 27/05/2024 à 21h30

Le Vendredi 31 mai à 20h salle Ionesco, les Angenoises, à Bonchamp-les-Laval :
Et si la prière du Rosaire était d’abord une invitation à se mettre en route, à mettre nos pas dans ceux de la Vierge Marie, unie à son Fils ? Et si elle faisait de nous des participants à l’oeuvre salvatrice de Dieu, des hérauts de sa Bonne Nouvelle, par notre réponse à son appel ? A partir de l’Écriture sainte et du Magistère de l’Église, Frère Ronan du prieuré de la Cotellerie, présentera son livre et surtout nous accompagnera dans notre cheminement au fil des mystères du Rosaire.
« Un Rosaire dont vous êtes le héraut » | (editions Salvator),

Frère Ronan vous invite à une nouvelle retraite en ligne avec Hozana :

DU NOUVEAU : nous n’arrêtons pas Frère Ronan : en effet pour le Mois du Rosaire, le Diocèse de Laval a réalisé une Formation sur le Rosaire avec Frère Ronan tirée de son livre : « Un rosaire dont vous êtes le héraut »; regarder la première formation et les suivantes, ou s’inscrire à la Newsletter du Diocèse de Laval.

ou qu’est le Rosaire (sur le site du Vatican) ?

Ce livre est en vente à notre porterie, et Frère Ronan est disponible pour le dédicacer :

Pour en savoir davantage : site du Diocèse de Laval

Le chapelet une pratique démodée ? Détrompez-vous! Le dernier ouvrage de Frère Ronan Blouin vous fera changer d’avis. Venez le découvrir le 31 janvier à 20h30 à la Maison diocésaine.

C’est un livre de spiritualité qui nourrira tous ceux qui veulent prier le chapelet. Écrit sous forme de méditations, cet ouvrage se veut être une relecture de l’Evangile. Au fil des pages, le lecteur est invité à devenir priant, à mettre ses pas dans ceux de Jésus, de Marie et des saints, par le style du livre volontairement imagé et concret, théologique et poétique.Frère Ronan en témoigne : « Je veux essayer d’aider le lecteur à entrer dans une vraie vie spirituelle où, au fond, c’est l’Esprit Saint qui trace sa route. Que le lecteur se laisse conduire et qu’il entre plus avant dans sa vie chrétienne ; qu’il rayonne autour de lui en devenant à son tour serviteur, messager, héraut de Dieu ! Tel est l’humble but de ce livre. »

Après une introduction sur le Rosaire – pour ceux qui ne sont pas encore familier de cette prière –  frère Ronan présente au lecteur la « couleur » de son livre pour l’inviter à se mettre en chemin via les quatre mystères du Rosaire. Il lui propose deux portes d’entrée  : Le lecteur peut prier le Rosaire en s’imprégnant des méditations les unes après les autres avant de réciter les « avés Maria » ; il peut aussi choisir de méditer les commentaires plus en profondeur, sous forme de « lectio divina », en parcourant dans sa bible les nombreuses notes de bas de pages. A chacun son chemin !

Nul doute que ce livre donnera le goût au lecteur de prendre son chapelet en main pour contempler le Christ avec, par et comme Marie. Rendez-vous le mardi 31 janvier à 20h30 pour en savoir plus.

Article d’Alice Ollivier pour Hozana.org

Le mois d’octobre est le mois du Rosaire. Cette prière qui se récite avec un chapelet est une prière magnifique, recommandée par de nombreux saints et papes, comme le pape Pie IX qui nous dit que « C’est le Rosaire qui sauvera le monde. »

Si le principe en est très simple (réciter des Je vous Salue Marie et des Notre Père au rythme des grains du chapelet), cette prière – par sa longueur notamment – peut parfois faire peur ou sembler rébarbative. Saint Louis-Marie Grignion de Monfort et Pauline Jaricot nous donnent 3 bons conseils pour se lancer :

  • Donner du sens en portant une intention de prière. Il ne s’agit pas de réciter pour réciter. Il s’agit de confier une intention à la Vierge Marie afin qu’elle prie le Seigneur avec nous. Pensons bien, avant chaque dizaine, à énoncer une intention particulière pour nous, nos proches ou pour le monde ou demander les grâces associées à chaque mystère du Rosaire.

  • Prendre son temps, mettre des silences dans notre récitation, pour bien vivre ce temps de prière. Saint Louis-Marie nous le dit, si nous avons peu de temps, “une dizaine, dite ainsi posément, vous sera plus méritoire que des milliers de Rosaires récités à la hâte, sans réfléchir ni s’arrêter.”

  • Partager. C’est la grande et belle intuition de Pauline Jaricot qui créa les groupes de Rosaire Vivant. Chaque priant s’engage à réciter une partie du chapelet et c’est l’ensemble du groupe qui offre ainsi chaque jour un Rosaire à la Vierge Marie.

Image Rosario

Des groupes de prière du chapelet existent dans les paroisses mais maintenant des outils permettent également d’accompagner chacun dans cette pratique, quelle que soit son expérience du chapelet. C’est le cas de Rosario, application gratuite, développée sur le principe du chapelet vivant pour une pratique du rosaire simple et fraternelle. Cette application permet de créer un groupe de 5 personnes dont chacun reçoit chaque jour un mystère du rosaire. Avec un rappel quotidien, chacun offre ainsi 5 minutes de sa journée pour le méditer en récitant une dizaine. À la fin de la journée, le groupe aura, ensemble, prié un chapelet entier se portant mutuellement dans la prière.

Alice Ollivier pour Hozana.org

Article d’HOZANA :

Le mois d’octobre est le mois du Rosaire. Cette prière, que l’on récite avec un chapelet, invite à méditer différents moments de la vie du Christ. En récitant les Je vous salue Marie, notre coeur s’ouvre petit à petit à la beauté de ces mystères et aux fruits qu’ils font naître dans nos vies.

Photo par Vanesa Guerrero

A chaque dizaine de chapelet, nous consacrons un Notre Père, 10 Je vous salue Marie et 1 Gloire au Père à un des 20 mystères du Rosaire.

Mais, concrètement, comment prier autour de ces mystères ?

Il existe bien des manières de méditer les mystères que nous pouvons alterner ou conjuguer selon le temps dont nous disposons, l’endroit où nous sommes, et notre sensibilité.

Pour nous aider dans la pratique de cette belle prière, il est possible de vivre ce temps avec d’autres priants, lors d’un temps dédié proposé dans sa paroisse ou en rejoignant un groupe de Rosaire Vivant autour de chez soi ou à l’aide de l’application Rosario.

Vénération des RELIQUES DE LOUIS ET ZÉLIE MARTIN dans notre église le mercredi 24 juillet de 9h00 à 12h30 et de 14h30 à 19h00, et le jeudi 25 juillet de 9h00 à 12h30, ouverte à tous,

La « Route Amor Dei » du 20 au 26 juillet

propose de découvrir « de l’intérieur » les 3 formes de vie religieuse féminine, en passant deux jours en immersion dans chaque communauté rencontrée, avec d’autres filles s’interrogeant aussi sur la vocation … : https://diocesedelaval.fr/la-route-amor-dei-se-prepare-maintenant/

Solennité de l’Assomption de la Sainte VIERGE MARIE :

Dans notre église, Jeudi 15 août 2024 :

10 h 30 : Eucharistie solennelle

16 h 00 : Vêpres, Bénédiction du Saint-Sacrement et PROCESSION dans le parc en l’honneur de Notre-Dame : http://www.la-cotellerie.com/assomption-de-marie-au-ciel-15-aout/

du 26 au 30 août 2024, 5 jours pour des « jeunes femmes (de 18 à 40 ans) qui souhaitent vivre une expérience spirituelle au rythme de notre vie communautaire » … : https://www.abbaye-coudre.fr/sejour-monastique-cet-ete/

Parcours Alpha Chateau-Gontier le 3 octobre 2024 : Qui n’a pas rêvé de finir une journée de travail par un bon repas ? C’est ce que propose le Parcours Alpha en vous invitant … : https://www.youtube.com/watch?v=gHQ913sKW0A

Prier le chapelet, le Rosaire

Si la retraite de Frère Ronan sur le rosaire est passée, vous pouvez toujours prier ou réfléchir sur le Rosaire à partir de ses enseignements… http://www.la-cotellerie.com/?s=rosaire

Article mis à jour le 27/05/2024 17:30

La Messe et nos Offices sont diffusés sur Youtube (avec quelques notes sur les textes de nos Offices) (plus sur Facebook) et la Messe sur Radio-Fidélité Mayenne. Ils sont diffusés aussi en direct sur Hozana.org

Annonces de la Semaine au Prieuré :

Dimanche 26 mai, solennité de la TRÈS SAINTE TRINITÉ

Mercredi 29 mai, saint Paul VIou …

Jeudi 30, sainte Jeanne d’Arc

Vendredi 31 mai, Fête de la Visitation de la sainte Vierge Marie à sa cousine Elisabeth : à 11 h 00, Eucharistie solennelle au cours de laquelle Frère Téwendé-Marie prononcera ses vœux perpétuels.

Samedi 1er juin, saint Justin, saint Ronan, et 1er samedi du mois ; après la Messe de 11 h., prière du Chapelet.

L’après-midi, préparatifs de la Fête-Dieu avec Adoration ouverte à tous … et … personnes bénévoles…

Dimanche prochain 2 juin, Solennité du Très Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, ou Fête-Dieu…; à 10 h 30, Eucharistie solennelle présidée Mgr Andréa FRANCIA… à 15 h , adoration animée à l’église, à 15 h 30, Vêpres suivies de la Procession dans le parc…

Pour la décoration des reposoirs, les fleurs et les pétales (de fleurs) seront les bienvenues dès le samedi matin

Et puis, en ce dimanche de la Sainte Trinité, notre évêque, Monseigneur Matthieu Dupont, nous a adressé une lettre pastorale à tous ses diocésains où il nous invite à continuer « ouvrir des chemins de joie » dans l’élan du synode diocésain que nous avons vécu. Alors, n’hésitez pas à vous servir largement à la porte de l’église.

Par ailleurs, notre Frère Ronan parlera du Rosaire le Vendredi 31 mai à 20h salle Ionesco, les Angenoises, à Bonchamp-les-Laval,

Par ailleurs :

* Le bulletin de l’Amicale « Vivre Marie » de mars 2024 est paru et il a pour thème « Le sel de la vie ». « Dieu est comme un grain de sel qu’on ne voit pas. Il est la saveur de notre vie », dit l’auteur de l’éditorial. Il est en vente à la porterie-magasin

* Il reste encore plusieurs souvenirs …de l’année jubilaire de nos 50 ans de Fondation

INTENTIONS DE MESSES :

DIMANCHE 26 MAI 2024 : LA TRÈS SAINTE TRINITÉ, Solennité (B) (8e Semaine du Temps ordinaire; saint Philippe Néri)

Lundi 27 mai 2024 : 8e Semaine du Temps ordinaire (saint Augustin de Cantorbéry)

Mardi 28 mai 2024, 8e Semaine du Temps ordinaire

Mercredi 29 mai 2024, 8e Semaine du Temps ordinaire (saint Paul VI)

Jeudi 30 mai 2024, sainte Jeanne d’Arc (8e Semaine du Temps ordinaire).

Vendredi 31 mai 2024, VISITATION DE LA SAINTE VIERGE MARIE, Fête (8e Semaine du Temps ordinaire)

Samedi 1er juin 2024, saint Justin (8e Semaine du Temps ordinaire (saint Ronan)

DIMANCHE 2 JUIN 2024 : LE TRÈS SAINT-SACREMENT DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST, (FÊTE-DIEU) Solennité (B) (9e Semaine du Temps ordinaire; saints Marcellin et Pierre, saint Pothin, sainte Blandine et leurs 46 compagnons, martyrs à Lyon)

Lundi 3 juin 2024 : saint Charles Lwanga et ses compagnons martyrs en Ouganda (9e Semaine du Temps ordinaire)

INTRODUCTION : PÈRE MARIE-JEAN

Nous sommes heureux d’accueillir une équipe Notre Dame du Mans en récollection pendant ce week-end, et puis des membres du pèlerinage du Rosaire qui préparent ce pèlerinage à l’intention des jeunes.

En ce deuxième dimanche du Carême, se présente à nos yeux le Christ déjà resplendissant de gloire, de lumière, pour nous encourager sur cette route, et nous venons de chanter les promesses qu’Il nous fait :

Hé bien, à l’exemple de Pierre, Jacques et Jean suivons le Christ, laissons-nous conduire par Lui dans la montagne intérieure pour découvrir combien il est bon d’être avec Lui, de rester avec Lui, de nous laisser enseigner, illuminer par sa Parole qui nous réconforte, qui nous soigne, qui nous fortifie.

Préparons-nous, frères et sœurs, à célébrer ce mystère de l’Eucharistie en reconnaissant que nous avons péché.

HOMÉLIE : PÈRE MARIE- JEAN

Je ne parlerai pas de la Transfiguration, bien que ce soit effectivement la note assez caractéristique de ce deuxième dimanche du Carême. Je voudrais m’arrêter sur la première lecture qui est difficile.

Elle est tirée du livre de la Genèse donc, et elle est le type même du texte biblique qui peut être interprété à contresens. De fait, en lisant ce récit du sacrifice d’Abraham, nous sommes probablement heurtés, nous avons été heurtés, en tous cas, bien des fois en l’écoutant. Dieu nous y apparait certes comme un souverain arbitraire et sadique même, qui se plait à éprouver l’homme, puis à le récompenser ou le punir selon son obéissance ou non. C’est une lecture que l’on peut qualifier de fondamentaliste et de païenne, et je reprends les mots de païennes, parce qu’elle correspond à une image de la divinité de fait la plus courante chez les peuples païens. C’est de l’arbitraire qu’il s’agit d’amadouer pour se les mettre, j’allais dire, dans la poche. Lecture païenne, oui je reprends l’expression de Marie-Noëlle Thabut, que beaucoup d’entre vous connaissent certainement, bibliste, connue des lecteurs de Magnificat entre autres, et reconnue pour son sérieux. Voilà, donc je pense qu’on peut lui faire confiance. Et elle nous ouvre à une lecture toute différente de cette lecture fondamentaliste et païenne, et je m’appuie donc sur ses commentaires.

Elle fait remarquer d’abord que, ce récit du sacrifice d’Abraham qu’on appelle ,soit sacrifice d’Abraham, soit sacrifice d’Isaac, a été écrit vers l’an 800 avant Jésus Christ, donc environ 1000 ans après l’existence d’Abraham, ce qui veut dire qu’il ne faut pas le lire comme un récit historique au sens moderne, mais comme un récit à visée d’enseignement et d’exhortation. Enseignement sur le vrai visage de Dieu et ce qu’Il attend de l’homme, exhortation à imiter la foi d’Abraham, comme le fera également beaucoup plus tard la lettre aux Hébreux, qui reparle précisément de ce sacrifice d’Abraham, et aussi de tous ces actes de foi qu’il a posés, et tous les patriarches aussi, et de nombreux croyants de la première alliance.

A l’époque d’Abraham les sacrifices humains sont monnaie courante, et spécialement dans la religion cananéenne, justement dans ce pays où s’installe, là où s’est installé le peuple d’Israël. Et la contamination dans le peuple d’Israël a été telle que 1000 ans plus tard, hé bien certains en Israël sont encore tentés d’y recourir, et soit dit en passant, n’allons pas trop vite les regarder de haut, parce qu’il m’est arrivé d’entendre que certains chrétiens, dans des situations d’épreuves, de souffrances, d’angoisse, oui sans doute très éprouvantes, sont capables d’aller recourir à des voyants. Bon, donc ce n’est pas seulement d’hier ce genre de pratique. Et c’est d’ailleurs, recourir à des sacrifices humains, c’est ce que fera le roi Achaz lui-même, roi de Juda, dans ce huitième siècle, roi de Juda de 736 à 716, en immolant son fils par le feu à des divinités païennes, dans une situation qui l’angoisse, et pour sauver son royaume. Donc, ce récit sait de quoi il parle, ce n’est pas de la théorie.

Le récit de la Genèse veut donc réaffirmer avec force que la mort d’un être humain ne peut en aucun cas honorer Celui qui est le Vivant, et qui n’est source que de vie, et qui ne veut que la vie. « Dieu n’a pas fait la mort », dira le Livre de la Sagesse 50 ans avant Jésus Christ. Plusieurs siècles plus tard certes, mais déjà au VIIIème siècle, et sans doute avant, il est plus que temps d’affirmer, de réaffirmer cela. Les prophètes et les psaumes justement réaffirmeront bien souvent cette vérité essentielle que Dieu ne veut que la vie, mais on lui fait dire tant de choses au Bon Dieu, y compris dans la Bible.

Le psaume, 115 par exemple, que nous avons entendu tout à l’heure, « Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens », psaume qui est écrit, comme beaucoup de psaumes, probablement au temps de l’exil. Et le Seigneur par la bouche d’Ezéchiel à cette même époque de l’exil déclare :

Si les prophètes d’Israël devront longtemps corriger les fausses images de Dieu que l’homme ne cesse de se fabriquer dans toutes les civilisations, et jusqu’à nos jours et jusqu’à maintenant, peut-être qu’il y a des traces de fausses images de Dieu qui trainent dans nos têtes à nous aussi ? Si les prophètes devront longtemps corriger les fausses images de Dieu, il leur faudra aussi durant des siècles faire découvrir au peuple que le culte véritable que Dieu attend de l’homme ce n’est pas non plus les sacrifices d’animaux et les offrandes matérielles, mais l’offrande de sa foi, de sa confiance en Dieu quoi qu’il arrive, ce qu’a fait Abraham, ce qui nous est donné en exemple dans ce récit, l’offrande de sa foi et par la suite l’offrande de l’homme lui-même à Dieu, pour L’aimer de tout son cœur, accomplir amoureusement sa volonté et aimer son prochain comme soi-même. « Tu aimeras » voilà tous les commandements de Dieu nous le savons :

Voilà le sacrifice que le Seigneur attend de nous depuis toujours et pour toujours. Mais, que l’homme a du mal à comprendre Dieu !

Au VIIIème siècle avant le Christ, donc à cette même époque, à l’époque justement où est rédigé ce récit du sacrifice d’Abraham, le prophète Michée déclare à un croyant qui, justement se pose la question :

Voyez comme quoi ça traine dans les têtes, hé bien Michée répond de la part de Dieu :

On t’a fait savoir, ça prouve que c’est déjà depuis longtemps que les prophètes et les guides d’Israël essaient de marteler ça au peuple, le Seigneur en a abomination de ces sacrifices humains :

Le Christ bien sûr, par excellence, a fait de toute sa vie un sacrifice, une offrande de soi, libre et aimante à toute la volonté du Père.

En entrant dans le monde nous dit la lettre aux Hébreux, le Christ dit :

Et St Paul à son tour, méditant la vie du Christ, nous enseigne quel est le culte véritable :

Tel est bien le but de notre chemin de Carême. Si l’Église nous appelle à vivre davantage la prière, le jeûne et le partage, dont les modalités sont multiples, rappelons-le, je ne m’arrêterai pas ici sur ces modalités, mais nous savons bien qu’il y a tant de jeûnes possibles et profitables, oui, et de partages aussi, partager son temps avec ses proches. Nous avons peut-être à vérifier comment nous vivons ces pratiques,  prières, jeûnes et partages. Est-ce que nous les vivons comme des cases qu’il faut cocher ? Et je reprends l’expression de notre frère Omer qui le citait cette semaine :

Est-ce que nous les vivons comme des cases qu’il faut cocher ou, est-ce que nous accueillons ces pratiques, nous les recevons avec foi justement, avec confiance, avec foi de l’Église, et du Christ par son Église ? Est-ce que nous les accueillons comme un chemin de libération intérieure, libération de notre égoïsme, pour nous mettre à la disposition de l’Esprit Saint et au service de nos frères ? AMEN.

Un article d’Éléonore Fleury pour Hozana.org

Le 25 décembre 2023, nous fêterons le 800ème anniversaire de la crèche initiée par saint François d’Assise, en 1223, à Greccio. Elle est à la fois un objet cultuel, témoin de la foi chrétienne qui traverse les âges, et un objet culturel permettant à tous les peuples du monde d’y exprimer leurs traditions et leur art. C’est pourquoi ce 800ème anniversaire va particulièrement être fêté à plusieurs endroits dans le monde et notamment en Italie, pays ayant accueilli la toute première crèche de Noël. De nombreuses crèches seront installées dans les églises mais aussi devant. Cette tradition est pleine de sens pour les chrétiens.

crédit photo : Ignacio de cathopic


Préparer la crèche c’est préparer son cœur, pendant la période de l’Avent, à la nativité du Christ Sauveur. Qu’elle soit pour nous, cette année d’autant plus, une belle occasion de prière !

« Seigneur, fais-moi répondre à l’appel de la crèche, cet appel à me faire petit et tout simple, à accepter la nuit, à chercher le silence où apparaît l’étoile qui mène jusqu’à toi.

Seigneur, fais-moi répondre à l’appel de la crèche, à te contempler, toi, l’Enfant-Dieu sur la paille ; faire taire un instant le tumulte du monde et goûter ta présence.

Seigneur, fais que ma vie entière devienne crèche, crèche pour accueillir le monde tout entier, du plus grand des rois mages au plus humble berger.

Que ma vie soit ce lieu qui sans cesse t’accueille et sans cesse te chante.

Viens l’ouvrir assez grand pour que tu puisses y naître et y renaître chaque jour.

Seigneur, fais-moi répondre à l’appel de la crèche. »

Prière de la paroisse de Notre-Dame du Rosaire

Fêtons cet anniversaire avec saint François d’Assise et préparons notre cœur à la venue de l’enfant Jésus en priant en communauté grâce à Hozana !

Éléonore Fleury pour Hozana.org

Article mis à jour le 29/10/2023 22 h 40

La Messe et nos Offices sont diffusés sur Facebook et sur Youtube (avec quelques notes sur les textes de nos Offices) et la Messe sur Radio-Fidélité Mayenne.

Annonces de la Semaine au Prieuré :

Octobre, Mois du Rosaire : Formation sur le Rosaire réalisée par le Diocèse de Laval en partenariat avec Frère Ronan tirée de son livre : « Un rosaire dont vous êtes le héraut »; les 6 vidéos sont en ligne sur Youtube ou vous pouvez vous inscrire à la Newsletter du Diocèse de Laval.

Dimanche 29 octobre, 30e Dimanche du Temps Ordinaire (A),

Mardi 31 octobre, De 15 h à 18 h, plusieurs prêtres seront disponibles à la porterie pour le Sacrement du Pardon et de la Réconciliation…

Mercredi 1er novembre, Solennité de TOUS LES SAINTS, Fête de précepte en France : 10 h 30, Eucharistie solennelle et à 17 h 00, Vêpres de la Fête et chapelet…

Jeudi 2 novembre, Commémoration de TOUS LES FIDÈLES DÉFUNTS : tout prêtre peut célébrer 3 messes, vers 8 h, 1ère Messe ; à 11 h, Eucharistie solennelle, et à 18 h 30, Vêpres des Défunts.

Vendredi 3, 1er vendredi du mois

Samedi 4, saint Charles Borromée, 1er samedi du mois,

à 11 h 00, célébration de 3 jubilés présidée par Monseigneur Hubert Barbier… ; vous êtes tous invités.

En raison de la préparation de l’église pour cette célébration, la prière du Chapelet (du 1er samedi du mois) aura lieu à 10 h 00, à la crypte…

Dimanche 5 novembre, 30e Dimanche du Temps Ordinaire (A),

Et aussi :

* Le bulletin de l’Amicale « Vivre Marie » de septembre 2023 est paru… Il a pour thème « Corps et âme » : le composé humain est unifié par son âme qui lui permet de poser des actes justes et de progresser jusqu’à connaître et contempler la Vérité de laquelle il provient et vers laquelle il tend. Il est en vente à la porterie-magasin

* Il reste encore plusieurs souvenirs …de l’année jubilaire de nos 50 ans de Fondation

INTENTIONS DE MESSES :

DIMANCHE 29 OCTOBRE 2023 : 30e DIMANCHE du Temps ordinaire (A) ; (Dédicace dans certaines églises)

Lundi 30 Octobre 2023 : 30e semaine du Temps ordinaire, (impaire).

Mardi 31 Octobre : 30e semaine du Temps ordinaire.

MERCREDI 1er NOVEMBRE 2023 : TOUS LES SAINTS, Solennité de précepte (30e semaine du Temps ordinaire)

Jeudi 2 Novembre : Commémoration de TOUS LES FIDÈLES DÉFUNTS (30e semaine du Temps ordinaire)

Vendredi 3 Novembre : 30e semaine du Temps ordinaire (saint Martin de Porrès) (1er vendredi du mois)

Samedi 4 Novembre : Saint Charles Borromée, (30e semaine du Temps ordinaire).

DIMANCHE 5 NOVEMBRE 2023 : 31e DIMANCHE du Temps ordinaire (A).

Lundi 6 Novembre 2023 : 31e semaine du Temps ordinaire, (impaire); (à Laval, pour les prêtres défunts)